Le “Projet conte” des cinquièmes Aspirantes Nursing de l’Institut Notre Dame de Namur

Cette année, les élèves de cinquième année Aspirante Nursing de l’Institut Notre Dame de Namur ont eu l’opportunité de présenter un “Projet conte” en partenariat avec l’École Fondamentale de la Communauté éducative de Notre Dame Namur.


En pratique, après avoir abordé au cours de français les caractéristiques des contes de fées, leurs variations et quelques éléments de la Psychanalyse des contes de fées (Bettleheim), les élèves ont été amenés à créer leur propre conte en respectant une série de contraintes (thématique psychanalytique, caractéristiques, utilisation d’objets créés dans le cadre du cours d’Ateliers créatifs…).

Une fois ce dernier validé, les jeunes ont eu la chance de rencontrer une conteuse professionnelle de la Maison du Conte pour visualiser ce qui était attendu d’eux et pour lui poser des questions.  Quelques heures d’expression orale plus tard, se centrant sur les types de voix, les bruitages, la gestuelle et le rythme, les voilà prêts à entamer les répétitions finales avant de rencontrer les enfants de 3 à 8 ans.


Si passer devant les enfants s’est parfois révélé plus compliqué et stressant qu’ils ne le pensaient au premier abord, les élèves ont donné leur maximum pour faire de cette expérience un moment enrichissant pour les enfants.

Grâce à leur professeur d’Ateliers créatifs, ils ont pu capter l’attention des enfants grâce à diverses marionnettes (marottes, marionnettes à doigts…), des instruments de musique créés pour l’occasion afin de les épauler dans les bruitages, ainsi que des « boites à surprises » dans lesquelles les jeunes têtes blondes étaient toujours plus qu’enthousiastes pour plonger leur main.


Bien que les nerfs aient parfois été mis à rude épreuve – des outils de gestion du stress seront à prévoir pour la prochaine fois ! -, tous les élèves ont été ravis de l’expérience et nous ont communiqués des retours très positifs.   Ils ont en effet estimé que ce projet, se clôturant par une réalisation concrète et non « artificielle », les avait motivés, et qu’il s’était révélé formateur pour leur future profession.

Certains élèves se sont particulièrement surpassés et ont livré des prestations dignes de professionnels.  Les plus timides se sont parfois révélés les plus expressifs et ont permis à leur professeur ainsi qu’à l’ensemble de leur classe de les découvrir sous un jour nouveau.  Nul doute que leur confiance en soi s’est développée – beaucoup ne se croyaient pas capables de faire preuve de créativité – et qu’ils garderont un souvenir marquant de ce moment.


Bravo et Merci à eux pour leur implication et leur enthousiasme !